17/10/2018

C’est le moment de réagir !

Le rapport de la Cour des Comptes sur la gestion du secteur juridique du service de police du commerce et de la lutte contre le travail au noir (PCTN) est accablant. Mais si révélateur.

Citoyens de ce Canton : lisez-le ! La plupart de vos députés s’en accommoderont si vous ne réagissez pas !

Depuis 5 ans que je siège à la commission des finances, j’assiste au même défilé : celui des Conseillers d’Etat qui viennent expliquer qu’il faut augmenter les dépenses et, surtout, les effectifs ! Il débute au mois de septembre et dure jusqu’au mois de décembre. Chaque mercredi après-midi, à huis-clos.

Il n’y a qu’un seul discours, bien rodé. Toutes les dépenses supplémentaires (informatiques, ...) sont présentées comme des gains d’efficience. Les dépenses sont toutes votées ... mais aucun des gains d’efficience annoncés n’est réalisé !

On assiste chaque semaine au même chantage : le Conseil d’Etat brandit la menace d’une baisse de prestation à chaque économie demandée. Les commissaires hurlent à gauche, culpabilisent au centre-droit. Et votent finalement tous les crédits requis.

Les députés se plaignent chaque année que le Conseil d’Etat ne prend pas la peine de venir négocier avec eux : rien de plus normal, toutes les dépenses proposées par l’exécutif sont facilement votées par la majorité du Grand Conseil. Sans demande de garantie et sans aucun contrôle a posteriori.

Le parlement est clairement responsable de ce fiasco : il est le financier (avec l’argent du contribuable) de cette usine à gaz étatique. Il n’exerce plus son principal rôle : celui de fixer quelques exigences budgétaires à un gouvernement qui dépense beaucoup trop pour masquer son incapacité de gestion.

06:29 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | |